Accueil » En vedette, Les cloches d'Atlantis, Revue de Presse

RESMUSICA, de Michèle Tosi, 2 avril 2013

7 avril 2013 No Comment

Les cloches d’Atlantis de Philippe Langlois

Sous ce titre bien sonnant – qui fait directement référence au film expérimental de Ian Hugo, Bells of Atlantis de 1951 – Philippe Langlois retrace l’histoire des inventions sonores au cinéma, de ses origines, avec le cinématographe futuriste des années 1910, jusqu’au cinéma expérimental des vingt dernières années faisant appel au dispositif sonore électroacoustique: une trajectoire d’un siècle qui met en lumière, et en résonance, les rapports qu’entretient le cinéma avec les technologies du son.
S’élabore ainsi une pré-histoire des musiques électroacoustiques dans le sillage de nombre de « trouveurs » géniaux (Luigi Russolo, Dziga Vertov, les frères Whitney, … ) et leurs inventions, décisives pour la sonorisation de l’image, comme la synthèse optique ou la musique concrète.

Dans deux chapitres connexes, « Musique concrète et cinéma » et « Le service de la recherche », Philippe Langlois revient sur la personnalité de Pierre Schaeffer et sur sa pensée de l’image, « aventure essentielle pour saisir l’envergure du parcours intellectuel de ce chercheur en art-média » précise l’auteur. Après le Studio d’Essai de la rue de l’Université, Pierre Schaeffer est nommé, dans les locaux de la RTF, à la tête du Service de la Recherche qu’il dirigera de 1960 à 1974. On a recensé durant ces 14 années 114 films conçus en collaboration avec les compositeurs du GRM (Pierre Schaeffer, François Bayle, Bernard Parmegiani, Luc Ferrari, Robert Cohen-Solal, Ivo Malec, Pierre Henry…) dont Philippe Langlois sélectionne les productions les plus importantes bien que souvent fort peu connues. Après 1950, et à côté du cinéma d’auteur (Alain Robbe-Grillet et sa collaboration avec Michel Fano, Tarkovski/Artemiev…) c’est le cinéma fantastique et de science-fiction (aux Etats-Unis notamment avec Ian Hugo, Fred McLeod Wilcox, Arthur Hilton…) et le cinéma expérimental (Found Footage), en marge des circuits commerciaux, qui développent les moyens d’une nouvelle lutherie électronique et se rapprochent étroitement de la pratique musicale électroacoustique.

Sous sa plume passionnée et au terme d’un travail de recherche de plus de dix ans qui nourrit cette somme impressionnante, Philippe Langlois révèle un pan de l’Histoire de la Musique et du Cinéma tout à fait inédit dont on peut prolonger la découverte par le biais du site internet lesclochesdatlantis.com où de nombreux extraits vidéo, sonores et iconographiques viennent illustrer le propos et ancrer cette étude dans un univers de création extrêmement fécond.

http://www.resmusica.com/2013/04/02/les-cloches-datlantis-de-philippe-langlois/

Comments are closed.